top of page
Rechercher
  • aurelielucas26

Nicolas Gautier

Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’incroyable histoire de Nicolas Gautier, fier Acadien qui risque sa vie au nom de la Couronne Française et s’installe à Miquelon pendant quelques temps. Il est le fondateur de la famille Gautier -également écrit Gauthier- sur l’archipel.


Lorsque la guerre de Succession d'Autriche éclate en 1744, Joseph-Nicolas Gautier, plus connu sous le nom de Bellair, et ses deux fils aînés, Pierre et Nicolas, sortent de leur neutralité et prennent le parti des Français contre les Britanniques.

Joseph-Nicolas est alors considéré comme un hors-la-loi et ses biens sont saisis pour être détruits. De ce fait, en 1748, il est forcé de déménager, avec sa femme Marie Allain et ses enfants, sur l'île Saint-Jean, aujourd'hui appelée Île du Prince Edward. Il y décède en 1752.


Joseph-Nicolas transmet sa passion pour la vie maritime et ses sentiments antibritanniques à ses fils, Pierre et Nicolas. Ce dernier est rapidement repéré par Claude-Élisabeth Denys de Bonaventure, le commandant de l'île Saint-Jean, qui l’embauche pour accomplir des missions de reconnaissance et de transport de réfugiés acadiens. Il est promu comme second capitaine de port à Port-la-Joye, de 1752 à 1756. Par la suite, il occupe le poste de capitaine de corvette.


En 1758, les Britanniques assiègent la forteresse de Louisbourg. Nicolas reçoit pour ordre d’utiliser sa corvette comme moyen de communication et d’approvisionnement entre l'île Saint-Jean, la forteresse de Louisbourg et Port-Toulouse. La capitulation de Louisbourg, signée le 26 juillet 1758, entraîne la cession de l'île Saint-Jean par les Anglais. Nicolas Gautier s'enfuit alors avec sa famille vers le continent et rejoint son frère Pierre à la rivière Restigouche. Le beau-frère de ce dernier, Jean-François Bourdon de Dombourg, y commande des troupes de la Marine. Avec son aide, Nicolas devient aide-major dans la milice.


Après la capitulation de Montréal le 8 septembre 1760, les troupes de la Marine sont évacuées en France. Toutefois, Nicolas décide de rester à Restigouche. Il est capturé avec son frère Jean-Baptiste en octobre 1761, lors du raid de Roderick MacKenzie. Par la suite, il est emprisonné à Halifax. Pendant ce temps, son frère Pierre atteint les côtes de Saint-Pierre et Miquelon avec son bateau.


Nicolas Gautier épouse Anne Leblanc, fille de Joseph Leblanc dit le Maigre, à Halifax en 1760. Tous deux auront au moins six enfants ensemble.


En 1766, la famille Nicolas Gautier rejoint Pierre, installé dans notre archipel.


Sous la pression de D’Angeac, qui souhaite que les familles acadiennes quittent l’île de Miquelon pour cause de surpopulation, Pierre décide de déménager à l'île de Gorée, au Sénégal, où il devient capitaine du port. Nicolas préfère rester à Miquelon avec sa famille et devient pêcheur et pilote côtier.


Durant la Révolution américaine, la France déclare la guerre à la Grande-Bretagne. Saint-Pierre et Miquelon sont envahis par les Britanniques le 13 septembre 1778. La population est déportée en France cette même année.

Lorsque l’archipel est rétrocédé à la France en 1783, Nicolas Gautier décide d’y revenir et devient lieutenant de port à Miquelon.

Il occupe durant plusieurs années le poste de capitaine de port avant d'en obtenir le titre officiel en 1792.


Les Britanniques assiègent une dernière fois Saint-Pierre et Miquelon le 14 mai 1793. La population est une nouvelle fois déportée en France. Nicolas ne peut y échapper.

Arrivé sur le continent français, il est engagé comme pilote à Saint-Malo. Il y meurt le 6 novembre 1810.


Lorsque l’archipel redevient français en 1816, ses enfants reviennent à Miquelon et s’établissent définitivement sur la grande île.




25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Post: Blog2_Post
bottom of page